La rue de la synagogue

Nous nous trouvons ici dans une rue assez étroite. Cette rue est assez courbe et très mélancolique. D’après plusieurs archives, la plaque de rue avait disparu pendant l’Occupation. L’antisémitisme était la règle de l’occupant. La plaque fut remise peu de temps après la Libération de la ville de Troyes. Tout simplement, cette rue rappelle un ancien temple qui s’y élevait au-delà de 1320 et dont peu de connaissances nous sont parvenues aujourd’hui. Selon les historiens une synagogue aurait été bâtie en ces lieux. Elle aurait été érigée à l’intention des marchands juifs, locaux ou étrangers fréquentant les marchés et Foires de Troyes. Elle aurait été démolie sous le règne de Philippe Auguste à la fin du XIIe siècle. Mais il n’y a aucune certitude sur la réalité de cette synagogue. Tout au moins, le nom est resté.
Que l’on ne s’y trompe pas, la rue de la synagogue n’indique pas que la population juive de l’époque était bien fournie. Les juifs ne représentaient qu’une petite partie de la population au siècle précédant Rachi. Les historiens contemporains admettent que les Juifs seraient arrivés en Champagne méridionale au début du XIe siècle par deux voies différentes :
- Du sud venaient des familles originaires d’Espagne et de la région de Narbonne.
- L’autre courant venait d’Allemagne par la Rhénanie.
Les Juifs subissaient à l’époque de nombreuses agressions venant de bandits et de personnes mal intentionnées. Tant bien que mal, ils arrivèrent alors en Champagne où ils pouvaient être accueillis avec bienveillance. Selon Henri Cahen , sous le règne du Comte Thibaud Ier (1037-1089) il y avait entre 30 et 50 familles juives.

Ils vont ainsi, petit à petit, chercher protection auprès de grands seigneurs. Des regroupements se produisent à Ramerupt, Brienne, Bar-sur-Seine, Bar-sur-Aube et Troyes. Ils commencèrent alors à gagner leur vie dans le petit artisanat, la brocante et le commerce. D’autres encore formèrent des académies. Rachi fait partie de ceux-là.
Un mot rapide sur l’église Saint-Pantaléon : la première église en pans de bois et torchis est citée dès 1189, comme dépendance de l’église Saint-Jean-Au-Marché.

Ouverture

Ouverture du 01 janvier 2020 au 31 décembre 2020
JoursHoraires
Lundi 08h00 à 20h00
Mardi 08h00 à 20h00
Mercredi 08h00 à 20h00
Jeudi 08h00 à 20h00
Vendredi 08h00 à 20h00
Samedi 08h00 à 20h00
Dimanche 08h00 à 20h00

Ouverture du 01 janvier 2021 au 31 décembre 2021
JoursHoraires
Lundi 08h00 à 20h00
Mardi 08h00 à 20h00
Mercredi 08h00 à 20h00
Jeudi 08h00 à 20h00
Vendredi 08h00 à 20h00
Samedi 08h00 à 20h00
Dimanche 08h00 à 20h00

Avis