Délaissant la diagonale qui traverse Troyes de Crancey (51) à Port Dienville sur quatre-vingts kilomètres, jetons notre dévolu sur cette autre voie verte enchanteresse qui s’épanouit au sud de l’agglomération troyenne.

La voie verte des Viennes creuse son sillon au milieu d’un authentique poumon vert que la sagesse des hommes a fini par préserver de la tentation bétonnière. C’est un grand bol d’oxygène, un havre de paix inattendu et inespéré en milieu urbain, qui s’offre aux marcheurs et aux cyclistes.

Voie Verte des Viennes © Laetitia Dagard -TLCT

Place Robert-Galley, derrière le siège de Troyes Champagne Métropole reconnaissable à sa majestueuse cheminée d’usine depuis longtemps réformée, la voie verte s’enfonce dans d’anciens marécages asséchés par les moines au Moyen Age.

Les religieux y édifièrent une abbaye dont il ne subsiste malheureusement aucune trace, si ce n’est un panneau d’information qui en perpétue le souvenir.
L’eau conserve toujours une place prépondérante dans cette langue de verdure, puisque la Nouvelle et la Vieille Vienne forment un biotope vivement apprécié par les hôtes de ces lieux. Au premier rang desquels plusieurs familles de canards colverts qui signalent leur présence par un concert de couleurs et de coin-coin.

La voie verte serpente au gré de ces rus paisibles surgis d’on ne sait où. Jalonné d’adorables petits ponts en bois qui s’amusent à jouer à saute-ruisseau, le sentier justifie sa réputation champêtre en traversant vergers et zones maraîchères, jardins familiaux ou jardins privés.

Au hasard de nos pérégrinations, une vanne et un château d’eau rappelleront la fonction irrigatrice des Viennes. On s’enfoncera dans le bois de l’île Germaine, où s’ouvrent des chemins de traverse équipés de platelages en bois pour éviter de patauger sur un sol détrempé.

Notre périple nous aura permis de traverser quatre communes : Troyes, Sainte-Savine, Saint-André-les-Vergers et La Rivière-de-Corps. De multiples voies latérales permettent d’aborder ou de quitter la voie verte à tout moment. Un ravissement à fleur de ville.