Préparation : 10 min – Cuisson : 20 min

250ml (1 tasse) de sucre blanc – 250ml (1 tasse) de cassonade – 250ml (1 tasse) de mélasse – 125ml (1/2 tasse) de sirop de maïs – 125ml (1/2 tasse) d’eau – 15ml (1 c. à soupe) de vinaigre – 5ml (1 c. à thé) de bicarbonate de soude tamisé – 15 ml (1 c. à soupe) de beurre à température ambiante – beurre pour graisser le chaudron

  • Dans une casserole à fond épais, à parois beurrées, mettre tous les ingrédients excepté le bicarbonate de soude et le beurre. Cuire jusqu’à 125°C (boule dure dans de l’eau froide)
  • Retirer du feu.
  • Ajouter le bicarbonate de soude, le beurre et travailler le mélange.
  • Verser dans une lèche-fritte beurrée.
  • Dès que la tire est assez refroidie – 10 à 15 minutes – pour être maniée, couper la pâte en deux.
  • L’étirer vivement jusqu’à ce qu’elle prenne une jolie couleur dorée.
  • Couper en petits bouts avec des ciseaux et les envelopper dans du papier.
  • Conserver au frigo. Sortir 20 minutes avant de manger.

La tire Sainte-Catherine a été inventée par Marguerite Bourgeoys, fondatrice de la Congrégation de Notre-Dame de Montréal et de la première école de Montréal. En créant ce bonbon, son objectif était d’attirer les enfants français et autochtones à l’école.

Une recette inspirée du livre de la Cuisine raisonnée, 1937.