Fan inconditionnelle de lecture, je ne peux que me réjouir d’être née et d’habiter à Troyes, ville qui a, tout au long de son histoire, tissé un lien étroit avec le livre !

Tout d’abord, le beau XIIème siècle troyen n’est-il pas marqué par notre poète mondialement connu et reconnu, Chrétien de Troyes ?

Ecrivain parmi les plus fameux de l’histoire littéraire française du Moyen-Age, il développe le genre romanesque et l’idéologie courtoise et chevaleresque.

Il écrit en langue « romane » (qui donnera l’origine du mot roman), issue de la langue utilisée dans le Nord de la France, la langue d’oïl. Cette langue va peu à peu supplanter le latin et être plus accessible à tous. En quelque sorte, il est notre premier romancier français.

Mais ce n’est pas tout !

Savez-vous que le premier moulin à papier mentionné en France est apparu à Troyes ?

Hé oui, en 1338.

L’eau étant fondamentale dans la fabrique du papier et Troyes ayant fortement développé son réseau hydraulique, un certain nombre de moulins à eau ont été dédiés à cette nouvelle industrie.

Et le premier moulin reconverti dans le papier en 1338 fut le Moulin de la Pielle, qui se situait aux environs du quartier du Vouldy actuel. D’autres moulins le rejoindront dans les années qui suivront.

En 1354, le roi Jean le Bon a d’ailleurs exempté les fabricants de papier troyens de tout impôt relatif à leur activité.

L’industrie du papier à Troyes connait un réel essor au XIVème siècle, et le papier troyen se diffuse largement en Europe et jusqu’en Russie. Et socialement cette corporation a très vite fait partie de l’élite intellectuelle et financière de la ville. Cette industrie s’achèvera après 1685 et la révocation de l’Edit de Nantes, puisque plusieurs de ces papetiers, convertis au protestantisme, s’exileront en Angleterre ou en Hollande.

Parallèlement au papier, l’imprimerie se développe à Troyes dès 1483.

Parmi ces imprimeurs, la famille Oudot aura la géniale idée d’inventer en 1602 la Bibliothèque bleue. Des petits livres à moindre coût, destinés à la culture populaire. Un format et un prix modeste qui n’est pas sans rappeler nos livres de poche.

Mais encore !

C’est à Troyes que la première bibliothèque publique est née !

En effet, c’est en 1651 que la première bibliothèque publique est née, ici à Troyes.

En effet, cette même année, le Troyen Jacques Hennequin, ancien professeur de théologie à la Sorbonne, lègue ses livres au couvent des Cordeliers de Troyes. L’institution sera appelée « Bibliothèque de Troyes ». Un contrat est établi, qui stipule le règlement de cette bibliothèque rassemblant près de 4000 livres et ouverte pour la première fois au public. Un bibliothécaire était chargé de la conservation du fonds et de l’accueil du public.

Et dans le contrat était clairement mentionné : « Il ouvrira ledit lieu à tous ceux qui désireront entrer luy présent, tous les lundys, mercredys et vendredys…depuis midy sonnant jusqu’au soleil couchant… » et « sans et à aucune heure, y porter feu et chandelle allumée… »

Ainsi, la première bibliothèque publique de France est née…

N’hésitez pas à consulter le site des Amis de Gutenberg, la mémoire vivante de l’imprimerie à Charmont-sous-Barbuise.

Vous voyez bien que notre ville de Troyes et son rapport aux livres ne date pas d’hier !

Nous pouvons clairement en être fiers !

Photo d’entête et de mise en page : Livres anciens © Michal Jarmoluk