Ajouter à une liste de favoris

Savez-vous ce qu’est une fillette (dans l’univers du champagne s’entend) ? Et un magnum (quand on ne parle pas d’armes) ? Ce sont quelques-uns des surnoms attribués aux différents flacons de champagne afin d’identifier leur contenance.

D’autres sobriquets sont empruntés à l’histoire ou à la Bible. Plusieurs d’entre eux sont communs aux autres vignobles comme la Bourgogne ou le Bordelais, mais parfois avec une contenance différente…

En Champagne, certains flaconnages prennent des proportions tellement extravagantes que l’on se demande comment on fait pour les servir à table ! La plupart d’entre eux sont très rares, ou ne sont même plus fabriqués. Une petite astuce en passant : un champagne se conserve mieux et plus longtemps dans un grand flacon que dans un petit.

Nous indiquons ci-dessous, en face du nom de chaque contenant, son volume (en litre), son équivalent en bouteilles de champagne et le nombre de verres qu’il contient. Etant entendu que : 1 verre = 1 flûte = 1 coupe = 0,125 l (ou 12,5 cl).

Le huitième : 0,094 l (1/8 de bouteille, 3/4 de verre)

Le quart : 0,1875 l ou 0,20 l (1/4 de bouteille, 1,5 verre)

La chopine : 0,25 l (1/3 bouteille, 2 verres)

La demie (ou fillette) : 0,375 l (1/2 bouteille, 3 verres)

La medium (ou pinte) : 0,60 l (2/3 de bouteille, 5 verres)

Le mathusalem : 6 l (8 bouteilles, 48 verres)

Le salmanazar : 9 l (12 bouteilles, 72 verres)

Le balthazar : 12 l (16 bouteilles, 96 verres). Il fait à peu près la taille d’un enfant à 1 an.

Le nabuchodonosor : 15 l (20 bouteilles, 120 verres)

Le salomon (ou melchior) : 18 l (24 bouteilles, 144 verres)

Le gaspard : 22,5 l (30 bouteilles, 180 verres)

Au-delà de ces contenants traditionnels, des maisons de champagne se sont amusées à sortir des formats encore plus fous :

Le souverain : 26,25 l (35 bouteilles, 210 verres)

Le primat : 27 l (36 bouteilles, 216 verres)

Le melchisédech (ou midas) : 30 l (40 bouteilles, 240 verres). Il fait à peu près la taille d’un enfant de 5 ou 6 ans, mais qui serait obèse.

L’adélaïde : 93 l (124 bouteilles, 744 verres)

La sublime : 150 l (200 bouteilles, 1 200 verres)

A ce stade de notre exposé, nous devons vous faire un aveu : l’un des contenants cités est une pure invention de notre part. Saurez-vous deviner lequel ?

Masquez pendant quelques instants le texte qui suit (la réponse s’y trouve) et tâchez de le débusquer. Un indice pour vous aider : il figure dans la liste des contenants traditionnels.

Vous avez trouvé ? Non ? Voici l’intrus : le gaspard n’existe pas, ou alors à notre insu. Le troisième Roi mage, avec Melchior et Balthazar, n’a pas donné son nom à un flacon de champagne. Et c’est bien dommage, car quel plus beau nom pour un vin effervescent que le gaspard (le gaz part) ?

Texte : F. Marais

Photos : Entête et Mise en avant © SplitShire et Mariachiara Minoia