Le vignoble de Montgueux, le plus troyen des champagnes !

C’est sur la colline verdoyante qui avoisine Troyes qu’est juché le petit village pittoresque de Montgueux . Son vignoble de 215 hectares ne compte pas moins de 40 viticulteurs qui produisent un Chardonnay de grande qualité. Son caractère est donné par le sol crayeux très spécifique de la zone …

Les spécificités du vignoble de Montgueux

Un îlot de vigne culminant au Milieu des plaines

Le vignoble de Montgueux est plutôt méconnu en Champagne. Pourtant, il n’est situé qu’à une petite dizaine de kilomètres de Troyes, la capitale historique de la Champagne. Il fait partie de ce qu’on appelle la « Côte de Champagne », et offre une vue imprenable du haut de ses 270 mètres. A l’Est, on peut aisément y observer la ville de Troyes, qui du sommet à l’air d’être à portée de main… Au Sud-Ouest, on peut apercevoir le Pays d’Othe proche.

De par sa hauteur et son exposition Sud/Sud-Est, le vignoble bénéficie d’un ensoleillement optimal tout au long de l’année. Cela permet à ses grappes de se gorger de soleil lorsque les beaux jours pointent le bout de leur nez.

Sur les 11 km2 que compte le finage de Montgueux, on dénombre 215 hectares de vigne. Ces derniers sont cultivés par 40 viticulteurs, dont 24 sont des vignerons qui commercialisent leur propre champagne sur leur domaine. Certaines familles de viticulteurs sont implantées à Montgueux depuis plusieurs générations.

Sans des grains de beauté comme Montgueux, il manquerait quelque chose à la physionomie de la Champagne. Jean Cottereau, Champagne, la géographie secrète.

Un sol crayeux aux propriétés exceptionnelles

Montgueux se trouve dans la partie crayeuse de l’Aube. Ses sous-sols sont constitués de craie vieille de 90 millions d’années ! Ils sont également composés de poches d’argile et de silex. Le type de craie que l’on y trouve est la craie froide du Turonien, qui s’enfonce sur 150 mètres d’épaisseur. Cela démontre le passé tropical de la région où à l’époque, il existait des millions d’algues Coccolites au squelette calcaire qui ont sédimentées.

Ce type de sol permet une irrigation naturelle constante, et forme des réserves d’eau plus profondément en sous-sol. La craie étant de nature poreuse, elle empêche les excès d’eau, mais elle réhydrate également le sol par temps sec à travers des petits vaisseaux. Les poches d’argile, partiellement présentes dans ces sous-sols, permettent aux pieds de vigne de s’enraciner et de puiser leurs ressources. Cela donne son caractère spécial au Chardonnay, et lui offre une large palette aromatique.

Un Chardonnay Montgueuillat convoité

Ce cépage d’exception apporte des saveurs gourmandes et un vin de champagne mûr et élégant, ce qui ne manque pas d’attirer la convoitise des grandes maisons de Champagne.

Comme nous avons pu le voir dans le paragraphe précédent, c’est le sol qui donne sa typicité au Chardonnay. Ce dernier représente 90% des cépages sur le territoire de Montgueux, et les 10% restants sont du Pinot noir et Pinot Meunier , utilisés lors des assemblages.

A la dégustation du champagne, le Chardonnay montgueuillat offre une rondeur unique et une palette aromatique très large. On y retrouve des notes d’agrumes, de miel d’acacia, de fruits blancs, briochées, fleuries, et parfois des touches beurrées d’amande.

S’il y a un Montrachet en Champagne, c’est à Montgueux qu’on le trouvera » Daniel Thibault, chef de cave de Charles Heidsieck, années 1900

La brève et très ancienne Histoire du vignoble de Montgueux

De l’Antiquité au Moyen-Âge

La vigne est une anciennes cultures exploitée dans le département Aubois. Le développement des vignes s’est fait dès l’époque gallo-romaine. Le vignoble n’était pas aussi développé qu’aujourd’hui, mais il faisait vivre la population.

La culture de la vigne s’est perpétuée durant le Moyen-Âge. Ceci est confirmé par des archives qui ont été retrouvées, mentionnant l’existence des vignes en 1161. A l’époque, on y produisait un vin tranquille appelé « Coteaux champenois ». Aujourd’hui, certains vignerons de Champagne bataillent pour ne pas oublier ce vin si spécifique à notre région.

L’Appelation Champagne, un véritable tournant

La fin du XIXème siècle est marquée par une crise touche tous les vignobles de France : la crise du phylloxéra. Ce petit puceron dévaste tous les pieds vigne et détruit une très grande partie du vignoble français.

A la suite de cette crise, la demande de vin dépassait largement l’offre. Ce phénomène a engendré une augmentation considérable du cours du vin. Les producteurs de Champagne déjà affaiblis par la crise, doivent également faire face à des fraudes de plus en plus nombreuses. La situation devient alors critique.

Il faut attendre 1927 pour que le Ministère de l’Agriculture crée la première Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) : le Champagne. Cette appellation protège la production des vignerons et délimite les zones autorisées ) produire ce vin effervescent de manière définitive. Le vigneron Léon Beaugrand de Montgueux fût l’un des défenseurs de l’AOC Champagne.

Dans les années 1950, la France connaît un essor de la vigne qui se traduit par une hausse de la demande des négociants de Champagne. Cela pousse les exploitants à acheter des terres pour cultiver la vigne. C’est à cette période que Montgueux voit l’implantation de nombreux producteurs.

Anecdote : Les pieds de Chardonnay ont fait un long voyage. En 1878, deux visiteurs japonais (Takano et Tchiya) étaient en apprentissage dans le vignoble de Montgueux. Ils se virent offrir des plans de Chardonnay qu’ils plantèrent au pied du Mont Fuji, dans la province de Yamanashi. Ces plans de vigne sont aujourd’hui à l’origine du principal vignoble japonais !

Des vignerons soucieux de leur environnement

La méthode de travail par enherbement

L’enherbement est une méthode de travail du sol qui s’applique à la culture de la vigne. On procède par l’implantation d’une couverture végétale entre les rangées de vigne. Il est également possible de laisser pousser l’herbe qui est présente naturellement dans les sols. L’enherbement est utilisé dans un but de préservation de l’environnement et de la biodiversité de la vigne. Cela permet de réduire considérablement, voire de supprimer, l’utilisation d’herbicides et d’insecticides.

Cette méthode de travail est apparue dans les années 1980. A cette période, il y a une prise de conscience de la pollution des sols et de la destruction de la biodiversité causés par les traitements chimiques. Des recherches pour trouver des méthodes moins agressives sont lancées entre les années 1980 et 2000. Il y a alors une méthode qu sort du lot : l’enherbement. Il est principalement développé dans le vignoble de Champagne, et en quasi-totalité sur Montgueux.

Les avantages et inconvénients

Cette technique apporte de nombreux avantages à la vigne et au vigneron qui la pratique. L’enherbement apporte une source importante de matière organique et favorise l’activité de la vie de la biodiversité du sol. Cela a un rôle structurant : il protège les parcelles contre le ruissellement et l’érosion, ce qui limite les transferts de pesticides. Les sols étant moins pollués, le raisin donné par les vignes ne peut être que meilleur.

Cependant il faut savoir que l’enherbement peut avoir quelques inconvénients. Laisser pousser de l’herbe entre les rangs provoque une concurrence supplémentaire pour les pieds de vigne. Il faut donc bien doser et bien choisir les variétés que l’on utilise pour enherber les sols, en fonction de chaque parcelle. Cela demande un travail d’analyse du sol en amont afin d’avoir le meilleur rendement possible.

Si vous êtes à la recherche de découverte et de tradition, le vignoble de Montgueux est fait pour vous ! De par sa beauté et sa singularité, le village saura vous séduire. N’hésitez pas à rendre visite à l’un des nombreux vignerons pour une dégustation de Champagne. Issu des pieds de Chardonnay à la qualité exceptionnelle, votre palais ne cessera de se délecter de ce pétillant et savoureux breuvage…