C’est l’histoire d’un chien errant devenu un héros médiatique et le compagnon de toute une ville. Gamin c’est son nom, s’était si bien pris d’affection pour les écoliers et le personnel municipal que la Mairie de Saint-Parres-aux-Tertres décida de l’enrôler dans ses effectifs, lui attribua un budget et une plaque officielle comme un vrai garde-champêtre.

L’affaire eut un fort retentissement à l’époque.

Gamin

L’employé canin est mort en avril 1987.

La suite est touchante : la dépouille du gentil toutou a été enterrée dans une tombe au centre du bourg, sous les fenêtres d’une école, non loin de l’église et de l’hôtel de ville.

A côté de sa photo, on a gravé cette épitaphe : « Ici repose Gamin, premier chien communale de France ».