Véritable corridor écologique, la vallée des Viennes s’inscrit dans le réseau des trames vertes et bleues du territoire. Si nous avons une connaissance assez précise aujourd’hui sur la faune présente sur le site, c’est grâce aux inventaires réalisés par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Champagne Ardenne, à la demande de Troyes Champagne Métropole, gestionnaire du site.

 La présence d’un milieu particulier dit « bas marais tourbeux alcalin » plus connu sous le nom de bois de l’ile Germaine, qui s’étend sur 6,5 ha, renforce l’intérêt de ce milieu par sa richesse floristique et faunistique.

A la découverte de la flore

La première chose que l’on remarque lorsqu’on se promène sur la vallée des Viennes, c’est la diversité des végétaux qui en font un lieu particulièrement verdoyant.

Au milieu de cet écrin de verdure, quelques saules pleureurs majestueux semblent nous contempler ; à la fin du printemps, un magnolia Grandiflora au feuillage persistant offre au regard des promeneurs, une profusion de fleurs blanches gigantesques (d’où son nom) ; des pommiers en espalier, des noisetiers, des noyers et bon nombre d’arbres fruitiers ou d’ornement jalonnent le cheminement, beaucoup d’entre eux procurent un ombrage très apprécié lors des fortes chaleurs.

Pour le plaisir des sens, les arbres, arbustes et autres fleurs sauvages ou semées par les jardiniers, dégagent des senteurs très agréables à la belle saison et embellissent le paysage avec une multitude de couleurs.

On ne se lasse pas de contempler cette multiplicité d’ambiances paysagères : forêt alluviale (aulnes, frênes, saules, peupliers…), mares, marécages, prairies humides, haies bocagères, fossés végétalisés, zone de jardinage et maraîchage, sans oublier les 110 espèces végétales (dont 4 protégées aux échelles régionale et départementale), recensées dans le bois de l’ile Germaine.

Cette abondante végétation vaut le détour et mérite évidemment d’être respectée par tous, afin de préserver cet environnement précieux.

A la découverte de la faune

De nombreuses espèces animales, dont certaines sont protégées, ont élu domicile le long de la vallée des Viennes, alors que d’autres ne font qu’y passer. Ces multiples espèces recensées contribuent à faire de cette vallée, un lieu d’observation privilégié pour tout amateur de biodiversité.

Par exemple, prenez le temps de scruter le milieu aquatique, il n’est pas exclu d’y apercevoir une truite. Au printemps et à l’été, il est fréquent de croiser des canards colverts, nombreux sur le cours d’eau et de se réjouir de voir passer le charmant défilé d’une maman cane suivie de ses petits nageant en file indienne.

Outre les écureuils, hérissons, batraciens et autres charmantes rencontres que vous pouvez faire à la belle saison, partez à la découverte des diverses espèces d’oiseaux parmi les 56 présentes sur le site, on peut aussi voir plusieurs espèces protégées de chiroptères qui virevoltent à la tombée de la nuit.
La présence d’un chevreuil a même été signalée dans le bois de l’ile Germaine, il y a quelques années.

Alors ouvrez grand vos yeux et vos oreilles, pour déceler ces habitants !

A noter : une signalétique jalonne le parcours pour vous permettre de mieux les connaitre.